B i o g r a p h ie

 Dès son plus jeune âge Jean-Philippe DARTOIS est baigné dans l’art et la musique. A 7 ans il suit ses premiers cours particuliers puis étudie au Conservatoire de Rueil-Malmaison. Après son Bac il décide de devenir musicien. Il complète alors sa formation à l’Ecole Normale de Musique de Paris puis à l’Ecole d’Art Martenot : piano, classes d’écriture (harmonie, contrepoint et fugue), improvisation et composition.

       Sa rencontre avec « Les Martenot » sera essentielle et déterminante. Maurice Martenot lui donne les moyens de développer l’oreille « intérieure » et le met sur la voie de « l’être intérieur ». Avec Ginette Martenot, il se perfectionne et approfondit l’unification entre technique, réceptivité, sensation, création et expression. Il explore sous sa direction un répertoire allant de J.S Bach et ses prédécesseurs à la fin du 20ème siècle aussi bien au niveau de l’interprétation que du point de vue du langage musical et de la composition. C’est aussi avec eux  qu’il découvre les ondes Martenot.

 

          Tout en poursuivant ses recherches en composition, il enseigne le piano, le solfège et l’harmonie. Il mène aussi  une activité de concertiste. Il se produit en  récitals aux ondes, en musique de chambre au piano, et, comme ondiste,  est l’invité d’orchestres prestigieux tels le Philharmonique de Münich, le Deutches Symphonie-Orchester de Berlin ou le WDR Sinfonieorchester de Cologne.

 

        Il commence par explorer l’atonalité. Bien qu’il apprécie et admire les œuvres des grands maîtres de cette mouvance avant-gardiste environnante, il acquiert progressivement la conviction que ce langage ne correspond pas tout à fait à ce qu’il ressent profondément. Il s’oriente vers une musique qui émane de l’âme et du cœur, plus que de l’intellect, pourtant nécessaire. Il écarte alors nombre de ses  essais, cherche, collectionne des harmonies, des idées, des sonorités, lit, écoute et analyse beaucoup de musiques de toutes époques, de tous continents, et se nourrit artistiquement.

          En 1993, il écrit  une Suite de ballet « L’Amour Fou » pour ondes Martenot et piano. Il compose ensuite pour le théâtre (1999), le spectacle (2000), le conte pour enfant (2001), et pour le concert une quinzaine de pièces pour orchestre. Des réalisateurs lui demandent également d’écrire la musique de leurs films. C’est ainsi qu’il écrit la partition  de fictions, de documentaires dont « Le Temps des Galaxies » pour le Planétarium de Montpellier, de courts-métrages et de films institutionnels.

 

             Pour le concert, il a composé récemment un Requiem, des Mélodies pour Chant et Piano dont deux  cycles "Les Quatrains valaisans" et "Vergers" sur des poèmes de RILKE, un Concerto "Au Delà de..." pour Clarinette et Ensemble orchestral ou Orchestre, "Evocations" 5 pièces pour Piano, "Demain, dès l'aube..." pour Violoncelle et Piano, "Annuntiatio" pour Choeur mixte a cappella, un Ave Maria, et une Suite Chorégraphique pour Orchestre.

 

          Il travaille actuellement à l'écriture d' un opéra pour réaliser un de ses grands rêves qui lui permettra d'ouvrir de belles et nouvelles perspectives.

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube